En sa qualité de maillon chargé de la production au sein de la filière anacarde au Bénin, la FENAPAB a lancé, ce mercredi 15 janvier 2020 dans la salle de réunion de l’hôtel Singapour à Tchaourou, la 2ème enquête consécutive sur le rendement de l’anacarde au Bénin.

Quel est le rendement de l’anacarde au Bénin ? C’est pour répondre à cette question que la FENAPAB a décidé de lancer, pour la deuxième année consécutive, une enquête en partenariat avec la Direction des Statistiques Agricoles et avec l’appui du projet Comcashew/GIZ. Objectif affiché, disposer de données fiables et exploitables. En prélude à cette opération d’envergure nationale, une formation étalée sur trois jours a d’abord été donnée aux agents enquêteurs sélectionnés. Elle s’est déroulée dans la salle de réunion de l’hôtel Singapour à Tchaourou en présence du Directeur Général de la FENAPAB et son staff, des représentants de la Direction des Statistiques Agricoles (DSA), de la Direction Départementale de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche (DDAEP) et de l’Agence Territoriale de Développement Agricole Pôle4 (ATDA 4).

« Qui veut aller loin doit savoir mesurer »

C’est par ces mots que Monsieur Serge ABALLO, Chef Service Statistiques et Collecte des Données Végétales, représentant la Direction des Statistiques Agricoles, a commencé son propos pour souligner l’importance capitale que revêtent la collecte des données et la tenue de statistiques dans tous domaines. Car ce sont elles qui nous permettent de prendre des décisions avisées et de ne plus rester au stade de conjectures. La FENAPAB fait un immense bien à la filière en lançant cette enquête, en ce sens que, pendant longtemps, il fallait se référer aux quantités de noix exportées au niveau des différents cordons douaniers avant de faire des estimations sur la production et le rendement.

Mais les données ne valent que si elles sont bien collectées par des agents enquêteurs bien formés

D’où cette formation initiée par la FENAPAB et modulée en sept (07) phases dans le but de partager la méthodologie technique définie pour l’enquête et rappeler à chaque agent enquêteur sa responsabilité dans la qualité des données collectées.

A la fin des trois jours de formation, les vingt-neuf agents enquêteurs sont retournés dans leurs communes respectives munis d’une tablette, d’un GPS et d’un kit de contrôle de qualité des noix brutes de cajou. L’enquête durera quatre mois.

 

Modules

Responsable

Présentation de l’enquête et les phases Chef Service Suivi Evaluation et Capitalisation/FENAPAB Direction des Statistiques Agricoles (DSA)
Présentation sur la méthode d’estimation du potentiel de production Direction des Statistiques Agricoles (DSA)
Présentation sur la méthode d’estimation du rendement Direction des Statistiques Agricoles (DSA)
Technique d’identification des zones de dénombrement Direction des Statistiques Agricoles (DSA)
Présentation du questionnaire Chef Service Suivi Evaluation et Capitalisation/FENAPAB
Exercice pratique Chef Service Suivi Evaluation et Capitalisation/FENAPAB Direction des Statistiques Agricoles (DSA)
Recyclage sur la mesure du KOR Chargé de Production et Commercialisation/FENAPAB